Des Gorges de l'Hérault au Col des Lavagnes | ST JEAN DE BUEGES | Itinéraire

Site officiel du tourisme en Occitanie

Menu
Traîneau à cheval neige
Vos loisirs avec la carte Occ'Ygène
/loisirs/la-carte-occ-ygene
Montpellier visite guidée
Trouver des idées de sorties près de chez soi
/carte-interactive
Vous êtes ici

Des Gorges de l'Hérault au Col des Lavagnes

Itinéraire

ST JEAN DE BUEGESHerault
Durée
4 heures

Un must ! Pour ses points d’intérêt : Pont du Diable, Saint-Guilhem-le-Désert, Gorges de l’Hérault, Vallée de la Buèges. Pour son attractivité cyclosportive, avec l’ascension du magnifique Col des Lavagnes.

Votre itinéraire pas à pas :

1. Votre départ s’effectue à Saint-Jean-de-Buèges, joli village médiéval cerné de montagnes et blotti contre l’imposant Roc de Tracastel. Son château féodal (XII-XVIIIème siècle) en impose du haut de son piton rocheux. Dans le village, n’hésitez pas à aller voir l'église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste et la Vierge qui se détache depuis son socle des falaises de la Séranne, montagne sauvage et terrain de jeu secret où s’ouvrent de très grandes salles et près de 7 km de galeries souterraines (point culminant du massif au Roc Blanc, à 942 m d’altitude). Allez aussi découvrir les ruelles au pied du château. Vous quittez désormais le village par la D122 en longeant la Buèges jusqu’à sa source, 3 km plus loin, que vous pouvez découvrir par un tout petit crochet, bien indiqué. La résurgence forme à cet endroit une belle vasque, de couleur émeraude, emplie d’eau filtrée par la roche calcaire. En reprenant la route, vous apercevez en hauteur sur votre gauche le joli village perché de Pégairolles de Buèges. 


2. C’est au pied de Pégairolles que vous entamez la difficile ascension du Col des Lavagnes, un peu plus de 6 km de montée pour 370 m de dénivelé environ… Le revêtement est granuleux, la route étroite et sinueuse, les portions de pente irrégulières, avec des passages fréquents entre 8 et 10%. Si vous ajoutez à ça la chaleur d’un soleil d’été, vous comprenez pourquoi nous parlons d’une ascension difficile. L’effort est largement compensé par la beauté du panorama. Vous remontez une vallée encaissée dans la forêt domaniale de Saint-Guilhem-le-Désert. Les oliviers qui bordent la route laissent rapidement place aux garrigues et aux roches. Une fois au sommet, vous êtes un peu au bout du monde… Vous traversez alors un plateau en faux-plat descendant sur environ 6 km, dominé sur la droite par le Mont Saint-Baudille et son antenne caractéristique. La route est assez dégradée. Puis vous entamez une longue portion de descente jusqu'à Montpeyroux. Au fur et à mesure, vous découvrez face à vous la plaine héraultaise que vous dominez, où les vignes remplacent le causse.
 

3. Vous traversez l’agréable village de Montpeyroux, en passant notamment au pied de son étonnant clocher à l’air libre, puis vous rejoignez Saint-Jean de Fos 4 km plus loin, toujours en portion descendante. Le village s'est développé au XIème siècle, suite à la construction du fameux pont du Diable, qui constituait un relais important sur la route entre les deux abbayes de Gellone et d’Aniane. Saint-Jean de Fos est également connu pour sa production de céramique. L’Argileum constitue un authentique atelier du XIXème siècle étonnamment restauré. A la sortie du village, vous rejoignez le pont du Diable, qui marque l’entrée des gorges de l’Hérault. Accroché aux berges abruptes, il enjambe le fleuve en son point le plus resserré. Considéré comme l’un des plus vieux ponts médiévaux français (XIème siècle), il est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. De manière plus ludique, c’est également un superbe lieu pour une petite baignade… Après le pont du Diable, vous suivez les gorges sur 3 km pour rejoindre Saint-Guilhem le Désert.

4. Faites le tour du village par la petite route qui longe le Verdus de part et d’autre. Saint-Guilhem-le-Désert abrite depuis le IXème siècle l’abbaye de Gellone, joyau de l’art roman languedocien. Celle-ci est, comme le pont du Diable, inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et constitue un jalon emblématique du Chemin d’Arles. La place principale, à l’ombre de son immense platane, avec ses terrasses et sa fontaine, est superbe ! Quittez le village en continuant à remonter les gorges de l’Hérault. La route est magnifique, quoique relativement fréquentée en saison. L’eau claire en contrebas invite à la contemplation ou à la baignade. Après 10 km depuis Saint-Jean de Fos, la route bifurque à gauche et quitte le cours d’eau. Vous entamez alors la 2nde difficulté du jour avec une ascension régulière et peu pentue, 5 km pour 210 m de dénivelé. Vous montez ainsi sur le causse puis rejoignez Causse-de-la-Selle, où vous tournez à gauche. Après une montée légère, vous plongez sur la descente magnifique qui vous ramène à votre point de départ, après vous avoir offert des points de vue à couper le souffle sur Saint-Jean de Buèges.