LAVARDENS

LAVARDENS , Gers – Point d’intérêt

À propos

A 20 Km au nord-ouest d’Auch, dans le département du Gers, le village de Lavardens se signale de loin par son château dont l’histoire pleine de péripéties nous emmène sur les chemins d’une Gascogne passionnée.

Les vallons du Gers sont célèbres à juste titre. Ils sont un vrai régal pour les yeux.
A 20 mn environ d’Auch, il faut les voir se soulever en une houle d’ambre et de vert tendre qui porte sur sa plus haute vague le château de Lavardens. Autour de l’imposant bâtisse bien campée sur ses contreforts, les demeures anciennes s’accrochent en petit groupe sur un promontoire entaillé d’une rue qui dessert quelques ruelles pentues. Nous voici devant un village castral placé de tous temps sous l’autorité de son château.

D’origine féodale, fief des comtes d’Armagnac, le château fut détruit en 1496 sur ordre de Charles VII. Il fut reconstruit à partir de 1620 par Antoine de Roquelaure. Très amoureux de sa jeune épouse, Suzanne de Bassabat, ce proche d’Henri IV se lança pour sa belle dans un projet architectural ambitieux. Les superbes pavements des salles du château, mêlant terre cuite et pierre dans des rythmes toujours différents (soleils, arabesques, marguerites .), datent de cette époque.
En 1653, la peste dévasta le village et mit fin aux rêves des Roquelaure. Le château demeura inachevé. Partagé entre 12 familles après la Révolution française, il se délita lentement jusque dans les années 70 avant d’être sauvé par l’Association pour la Sauvegarde du Château de Lavardens.

Cette association de passionnés, emmenée par Hubert Mothe, est à l’origine de la renaissance de ce joyau du patrimoine gascon dont il ne restait guère plus que des pans de murs. Au fil des trois dernières décennies, des chantiers successifs, herculéens, ont permis au château de Lavardens de retrouver sa beauté originelle et de s’épanouir dans une dimension culturelle.

Le château accueille en effet des expositions ambitieuses, voire exceptionnelles. Celles consacrées à Camille Claudel en 2 000 puis 2008, à Francisco Goya en 2001 ou bien encore à Salvador Dali en 2004 sont restées dans les mémoires. Le public vient également nombreux à son exposition de Santons de Provence, organisée chaque année aux alentours de Noël.

Langues parlées : Français

Localisation