Le tour du Pic Saint-Loup | VIOLS LE FORT | Itinéraire

Site officiel du tourisme en Occitanie

Menu
Traîneau à cheval neige
Vos loisirs avec la carte Occ'Ygène
/loisirs/la-carte-occ-ygene
Montpellier visite guidée
Trouver des idées de sorties près de chez soi
/carte-interactive
Vous êtes ici

Le tour du Pic Saint-Loup

Itinéraire

VIOLS LE FORTHerault
Durée
3 heures 30

Un parcours splendide, dominé par le Pic Saint-Loup, sentinelle de l’Hérault. Au programme : panoramas, patrimoine médiéval et préhistorique, et bien entendu la traversée de la fameuse AOC Pic Saint-Loup.

Votre itinéraire pas à pas :  

1. Vous démarrez au niveau du parking proche du terrain de tambourin (sport de balle lié à la culture de la région, né au XIXe s.). En faisant un petit détour dans le village, vous pouvez découvrir l’église Saint-Étienne (joli tympan sculpté au-dessus de la porte d'entrée principale), ainsi que l’enceinte du village élevée au XVe s. lors des guerres de cent ans. La porte de Fabregol et son clocher constituait à l’origine l’entrée principale du village. En sortant du bourg, prenez sur la droite la D127 puis une petite route sur la gauche pour rejoindre la D113. Si vous êtes en VTT, une alternative vous permet au niveau du Château de Cambous de prendre un chemin qui rejoint le village préhistorique du même nom, considéré comme le plus vieux village en pierre de France : cette section de 2 km est très agréable sur du chemin pierreux et un peu cassant. Sinon continuez sur une ligne droite assez fréquentée jusqu’au rond-point de la D896. Après le rond-point, la voirie est plus calme et très agréable. Le Pic Saint-Loup apparaît en fond, la vue est magnifique ; il vous servira de guide durant une bonne partie de l’itinéraire. Vous parcourez environ 3 km en pente douce pour rejoindre Cazevieille.

2. La petite église marque l’entrée du beau village de Cazevieille. Le coin est connu pour ses nombreux tumuli (tertres artificiels élevés au-dessus d'une tombe, qui dateraient de l’Age du Fer). Cazevieille est également le point de départ des randonneurs qui souhaitent grimper au Pic Saint-Loup pour atteindre la chapelle et la croix de son sommet, à 658m d’altitude. Peu après Cazevieille, la route descend vers Saint-Jean-de-Cuculles. La descente est assez raide, avec deux beaux lacets, et arrive au niveau de vignobles ancrés dans un beau paysage sauvage. En continuant sur la D113, vous grimpez une petite côte, en haut de laquelle la vue est superbe et s’étend au Sud jusqu’à la mer, que vous apercevez en filet au loin. Puis vous descendez à nouveau jusqu’à Saint-Jean-de-Cuculles, que vous apercevez en contrebas, sur votre gauche depuis la route. 


3. Vous traversez Saint-Jean-de-Cuculles, tout petit village qui abrite une église romane et de beaux édifices. Si vous êtes en forme, faites un crochet de quelques kilomètres au Sud pour aller voir le pont roman qui surplombe le Yorgues. 1 km environ après le village, vous tournez sur la gauche sur la rue de la Salade, une voirie partagée et tranquille qui longe les vignes et rejoint Saint-Mathieu-de-Tréviers. A la sortie du village, juste après le pont qui enjambe le ruisseau du Terrieu, vous pouvez faire un court détour pour aller voir la jolie église de Pourols, édifice datant des Carolingiens, caractéristique de par sa couleur pastel. 


4. A la sortie de Saint-Mathieu-de-Tréviers, sur votre gauche, vous apercevez, dominant le secteur dans le prolongement du Pic Saint-Loup, la forteresse de Montferrand (XIIe s.). Au rond-point après Saint-Matthieu, prenez la D1, route un peu plus fréquentée qui va vous permettre de grimper au Col de Fambétou : rien de méchant mais quand même la principale difficulté de la journée avec environ 100 m de dénivelé sur 2,5 km. Vous admirez, au pied de l’ascension sur votre droite, l’Hortus et ses falaises caractéristiques. Les vues sont splendides. Au sommet, vous apercevez distinctement la croix en haut du Pic Saint-Loup sur votre gauche. S’ensuit une courte descente avec quelques lacets puis vous prenez en bas sur la droite une route secondaire très calme, au milieu des vignobles et des chevaux. Après 2 km, vous bifurquez à gauche et quittez la D1, pour une petite montée vers le hameau de Biranque. Puis vous descendez pour tourner à gauche et traverser par un vieux pont le ruisseau de Lamalou. Après 3 km sur le Chemin de la Prairie, vous rejoignez Saint-Martin-de-Londres. 


5. A Saint-Martin-de-Londres, le détour dans les toutes petites ruelles autour de l’église romane et de l’enceinte médiévale vaut définitivement le coup, ainsi que la pause en bas du village sur la Place des Platanes : depuis une terrasse de café ou autour de la fontaine, vous profitez de la tranquillité ambiante pour admirer notamment la Tour de l’Horloge. Il est l’heure de boucler la boucle par une dernière route assez fréquentée, tout d’abord via une belle côte après Saint-Martin-de-Londres, puis par des lignes droites en faux plat descendant jusqu’à la petite montée finale pour rejoindre le village de départ : Viols-le-Fort.