ÉGLISE SAINTE-EULALIE (SAINT-ARAILLES)

BARCUGNAN , Gers – Patrimoine culturel

À propos

De Sainte Arrailles en passant par Xaintrailles et Sainte Eulalie. Sainte Arrailles un petit village de notre paroisse St Roch d’Arros Baïse, proche de Barcugnan, porte un nom mystérieux. Un homonyme se situe proche de Mirande. Il faut remonter aux temps lointains où le latin s’imposait comme la langue fédératrice de la Gaule et de notre région qui deviendra la Gascogne, pour trouver son origine et le lien avec « Sainte Eulalie ». Le latin « Santa Eulalia » était prononcé « chento éouralia » par les ibères aquitains romanisés, ancêtres des vascons et des gascons. Les Basques, à l’écart de la conquête romaine, ont conservé la langue parlée par ces populations du Sud-Ouest avant l’arrivée des romains. Une particularité de leur accent étant la prononciation « mouillée » de la lettre « s » proche du « che » (comme actuellement dans notre gascon), la transcription romane utilise la lettre « X » pour traduire cet état, conservé dans la langue catalane. Le « l » du latin entre deux voyelles, transformé en « r » par ces aquitains et les gascons d’aujourd’hui, « Santa Eulalia » est devenu « Xento Euralia ». Une contraction dans la prononciation « Xentoeuralia », était transcrite en « Xaintrailles », prononcé tout simplement « saintrailles », écrit « Sainte Arrailles ». Des villages portent ce nom dans le Gers et aussi en Gironde avec, à Bordeaux, une caserne bien connue qui porte aussi ce nom « Xaintrailles » en mémoire du compagnon de Jeanne d’Arc, seigneur du village de Xaintrailles dans le Lot et Garonne. « Sainte Arrailles » est donc « Sainte Eulalie ».Citée par St Augustin, elle eut pour compagne de martyre, sainte Julie de Mérida. Elle avait 13 ans lorsqu’elle fut condamnée à mourir brulée sur un bucher, ce qui a fait d’elle une des martyres les plus vénérée de la tradition espagnole. Dès l’enfance elle témoigna d un grand Amour pour Dieu.Eulalie brulant de zèle pour Dieu, se présenta hardiment devant le tribunal pour reprocher au gouverneur de faire périr les âmes, en les obligeant à renoncer au Seul et Véritable Dieu.Elle annonça ceci: »Je déteste vos idoles, je confesse, Un Seul Dieu de cœur et de bouche, et vos divinités et vos empereurs ne sont rien : Seul Dieu est digne d’être adoré!Le gouverneur, irrité par son discours, essaya d intimider Eulalie en lui faisant voir les supplices horribles qui lui étaient préparés si elle persistait dans « sa religion »:N’écoutant que son zèle, elle cracha au visage du juge, renversa les idoles et les foula aux pieds.Sur le champ, deux bourreaux lui déchirèrent les cotes jusqu’aux os, avec des ongles de fer, sans qu’elle ne fit autre chose, que compter les coups, disant que les plaies qu’on lui faisait étaient des trophées pour Jésus Christ.Au lieu de gémir, sa bouche proclamait des actions de Grace!On brula ses cheveux, son visage, et en peu de temps, elle fut étouffée par des flammes.Son corps fut enseveli près du lieu de son martyre, en l’an 304 après Jésus Christ.extrait du livre « la vie des saints » Jean-Claude Gaye

Donnée gérée par le Réseau d’Information Touristique du Gers, merci de vous connecter à votre espace Services ou à votre espace Propriétaires (hébergement labellisé) pour toute mise à jour en ligne (photos, descriptifs, tarifs…) ou de contacter le CDT Destination Gers – centredoc@tourisme-gers.com


Prestations

Services

  • Informations touristiques
  • Information
  • Information

Localisation