Vous êtes ici

Trail en Lozère :
Les Gorges du Tarn en courant !

 

Durée
1
jour
Budget
2€ (navette)
Caractéristiques
  • Trail modulable de 5 à 65 km
  • Découverte du Grand Site Occitanie des Gorges du Tarn
  • Parcours diversifié et ombragé
  • Navette retour en juillet-août
La meilleure période
  • Automne
  • Eté
  • Printemps

Vous aimez courir ? Ça tombe bien, moi-aussi ! Mais je trouve qu’il n’est pas toujours facile de dénicher un itinéraire « à son pied » sur son lieu de vacances. Alors, j’ai décidé de vous faciliter la tâche en partageant avec vous mon sentier préféré des Gorges du Tarn, au fil de la rivière et le long des falaises. Au programme : 16 kilomètres de footing, en pente douce, de Quézac à Sainte-Enimie. Villages authentiques, châteaux vertigineux, pinèdes et chênaies, eaux turquoises et bosquets de lavandes : vous découvrirez les Gorges du Tarn autrement, loin des parcours touristiques. Vous risquez bien de ne plus jamais vouloir vous arrêter ! La bonne nouvelle, c’est que le sentier complet fait 65 km, reliant Florac au Rozier. Vous devriez donc trouver de quoi assouvir votre soif de trail et de liberté !

de Tourisme Lozère
Recommandé par
Elsa
Les Gorges du Tarn... autrement

65 km de sentiers et de nature préservée

Le rêve de tout coureur

Le trail. Je suis tombée dedans voilà bien longtemps, lorsque j’ai couru mes premiers « cross ». Je ne devais pas avoir plus de 7 ou 8 ans. Désormais, je ne cours plus pour la compétition mais pour la beauté des paysages. Et pour repousser mes limites. Dans les Gorges du Tarn, j’ai trouvé un terrain de jeux rêvé pour m’adonner à ma passion de la course à pied : le sentier « rive gauche ». La route des Gorges est située sur la rive droite. La rive gauche est donc particulièrement sauvage et préservée. De Florac au Rozier, les mono-sentes succèdent aux chemins, avec seulement quelques portions goudronnées. Et ce, sur 65 km. Soyons clairs : c’est beaucoup trop pour moi. Mais le tronçon Quézac / Sainte-Enimie et ses 16 kilomètres me fait de l’œil… Il ne me reste plus qu’à m’élancer !

Château de Rocheblave à Quézac
Plutôt châtelain ou trailer ?
Sentier de trail dans les Gorges du Tarn
J'ai choisi mon camp !

Quézac, top départ !

Les Gorges du Tarn rien que pour moi

Quézac, ça ne vous dirait pas quelque chose par hasard ? Et oui, c’est le village de la célèbre eau « que s’appelerio Quézac » ! Une eau riche en calcium et bicarbonate, recommandée pour la récupération des sportifs… J’y vois là un encouragement, alors que mes premières foulées me conduisent à hauteur du Château de Rocheblave, accroché à sa falaise depuis le XVIème siècle.

Juste après, je quitte le goudron pour m’élancer sur un chemin ombragé. Au milieu des chênes et des pins, je prends peu à peu de la hauteur jusqu’à surplomber la rivière. Privilège d’un départ matinal, j’ai le Tarn rien que pour moi ! Les kayakistes n’ont pas encore pris les flots, mais les vautours sont en revanche bien réveillés. Ils me survolent tandis que je reprends mon souffle après un premier raidillon.

Conseil d'expert

Pour faire chauffer vos mollets, rien de tel que la montée des Boissets ! Au départ de Sainte-Enimie, ce sentier permet de rejoindre le Domaine caussenard des Boissets après 2.5 km d’effort… et 500 mètres de dénivelé positif. Attention, le sentier est peu ombragé, et mieux vaut donc s’y confronter tôt le matin ou en soirée ! Pour varier les plaisirs, de nombreuses boucles, agrémentées de belles pentes, sont possibles sur les Causses Méjean et de Sauveterre, au départ de Castelbouc, Prades, Sainte-Enimie, Saint-Chély-du-Tarn ou encore Pougnadoires.

EN SAVOIR PLUS

Des pierres, partout des pierres

Pierriers, falaises, forêts

A chaque foulée, un nouveau terrain de jeux

Un peu plus loin, le sentier se fait malicieux. C’est d’abord un pierrier qui le recouvre entièrement. Mieux vaut faire attention à l’endroit où l’on met le pied ! Puis, voilà qu’il passe au plus près de la falaise, et même… sous la falaise ! Je ne saurais dire si la falaise a été creusée par l’homme ou si c’est la nature qui a fait des siennes. Mais ce qui est certain, c’est que les hommes profitent de la douceur de vivre des Gorges du Tarn depuis bien longtemps. Dès le XIVème siècle, ils s’y déplaçaient en barque. Et bien sûr aussi à pied, sur le sentier que je foule aujourd’hui. Ils y ont construit des bergeries, comme celle que je viens de longer. Et des kilomètres de murets en pierre, qui accompagnent mes pas tandis que j’entame la descente vers le village de Montbrun.

Vignobles des Gorges du Tarn en Lozère
Du vin en Lozère ? Et oui !
Village de Montbrun dans les Gorges du Tarn
Quand Montbrun joue à cache-cache

Courir face aux vignobles des Gorges du Tarn

Du réconfort… pour les yeux !

A Montbrun, ou plutôt 150 mètres en contrebas, je retrouve la route, et les berges du Tarn. J’aperçois aussi les premiers kayakistes, qui eux ne semblent pas remarquer ma présence. Il faut dire que les arbres me dérobent à leur regard, et surtout m’apportent une fraîcheur bienvenue ! De l’autre côté du Tarn, les coteaux exposés plein sud sont recouverts de vignes. Et oui, il y a des vignerons dans les Gorges du Tarn. Et même que leur vin est très bon. Mais ça, ce sera pour ce soir…

En attendant l’heure de l’apéro, je me laisse envoûter par la beauté de ces vignobles presque à la verticale, et de ces œuvres éphémères en galets que des baigneurs inspirés ont dessinées. Et je me retourne une dernière fois pour contempler le village perché de Montbrun et son clocher immaculé.  

Coup de coeur

Connaissez-vous le trek and raft ? Populaire dans les pays de grands lacs et de fjords, il se pratique aussi dans les Gorges du Tarn. Le principe ? Descendre les Gorges du Tarn en kayak, avant de les remonter à pied. En canoë-kayak, 50 km sont praticables, de Montbrun au Rozier. Seul portage à prévoir : le contournement du bien mal nommé chaos du « Pas de Soucy » !

EN SAVOIR PLUS

Hameau de Castelbouc, perle des Gorges du Tarn
Comment ne pas tomber sous le charme
Ruelle de Castelbouc
... de Castelbouc ?

Castelbouc m’a conquise

Un village hors du temps à flanc de falaise

Kilomètre 8. Hameau de La Chadenède. Me voilà à mi-parcours. Mes foulées s’agrandissent d’elles-mêmes. Au détour d’un énième méandre, je le découvre alors : le village de Castelbouc. Un vrai coup de cœur ! Suspendues au-dessus du vide, les ruines fantomatiques d’un château. Un peu plus bas, des dizaines de maisons de calcaire. L’une d’entre elles semble littéralement écrasée par un gigantesque bloc de pierre !

Seul un étroit sentier réussit à se frayer un passage entre le rocher et la demeure. Mais n’est-ce pas là ce qui fait tout le charme du trail ? Je m’octroie une pause près du four à pain, à l’ombre de la falaise. Face à moi, un dédale de ruelles que je me promets de revenir explorer plus amplement. Mais en attendant, c’est par un joli pont de pierre que je fais mes adieux à Castelbouc.

Tout là-haut dans le ciel, le Château de Prades

Muraille de roche et château en pierre

Un paysage minéral… et aquatique

Suivant toujours le balisage jaune et vert, je rejoins Prades et sa forteresse. Le Tarn est à portée de main, la plage aussi. Je m’offre alors un « hors-piste », le temps de quelques foulées sur les galets. S’ils rendent ma progression difficile, le château de Prades récompense amplement mes efforts. Moi qui l’avais toujours aperçu depuis la route, je ne me doutais pas qu’il puisse être aussi escarpé et vertigineux ! Retrouvant peu après le chemin balisé, je prends de l’altitude, traversant une nouvelle pinède, un nouveau pierrier. Peut-être n’est-ce qu’une impression, mais les Gorges me semblent de plus en plus profondes. C’est une vraie muraille de roche et d’arbustes qui se dresse désormais face à moi. Mais ouf, mon sentier jaune et vert ne semble pas vouloir grimper jusque là-haut !

Incontournable

Si je préfère de loin longer les Gorges du Tarn plutôt que de les gravir, ce n’est peut-être pas votre cas. Amateurs de dénivelé et de compétition, le « Lozère Trail » est pour vous ! Organisé début juin entre Sainte-Enimie et Chanac, cet événement a pour épreuve phare l’« Ultra Lozère », un trail de 110 km pour 5 000 mètres de dénivelé positif ! Mais rassurez-vous, des trails plus courts sont aussi proposés, de 13 à 52 km, ainsi qu’un demi-kilomètre vertical (½  KV).

EN SAVOIR PLUS

Une vue imprenable sur les Gorges du Tarn

Le parfum des lavandes, la couleur de la rivière

Les petits bonheurs du trailer 

Au détour d’un virage, l’air embaume un envoûtant parfum floral. Je ne tarde pas à repérer le bosquet de lavandes qui m’a offert cette délicieuse odeur. C’est aussi ça, le plaisir de la course en pleine nature ! Un peu plus loin, c’est une étrange bâtisse au toit en chapeau pointu qui retient mon attention. Même les lauzes sont en calcaire ! Viennent ensuite d’abruptes falaises. Un réseau de grottes grêle les premières. Les secondes me rappellent Uluru, trésor du Centre Rouge australien… Tandis que le sentier se fait draille sous mes pieds, je découvre sur ma droite de petites criques à l’eau turquoise. Je repère leur emplacement en vue d’une future session « trempette », avant l’ascension finale qui me conduit pile face à Sainte-Enimie, un des « plus beaux villages de France ».

Sainte-Enimie, un des plus beaux villages de France
Sainte-Enimie, the place to be
Balade à Sainte-Enimie
Même pour les trailers !

Sainte-Enimie, joyau des Gorges du Tarn

Et spot prisé de baignade

De l’aire de pique-nique du Viala, tout le village se dévoile. J’aperçois le monastère, sur les hauteurs. L’ermitage, encore bien plus haut. Le pont qui enjambe le Tarn. Les échoppes et restaurants. Ma course s’achève ici. Après 16 kilomètres et 1h45 d’efforts, ma visite de Sainte-Enimie a un goût de « je l’ai bien méritée. »

Le village me semble encore plus beau qu’à son habitude. Maisons à pans de bois, fenêtres à meneaux, tourelles : je fais un bond dans le temps, avant de succomber (enfin !) à la tentation d’un bain dans le Tarn. Que dire, si ce n’est que j’y retournerais bien à l’heure où j’écris ces lignes ? En fin de journée, la navette me ramène à Quézac. Et si Quézac est connue pour son eau, sa voisine Ispagnac abrite une cave viticole. A bon entendeur…

Bon plan

En juillet et août, des navettes touristiques relient les villes lozériennes aux principaux sites touristiques. L’une d’entre elles arpente les Gorges du Tarn, du Rozier à Florac. Pour 2€, vous pourrez ainsi regagner votre point de départ après votre footing sur le sentier « rive gauche » ! Il vous suffira pour cela de traverser le Tarn pour regagner la D907bis (rive droite), par exemple à hauteur de Sainte-Enimie, de Saint-Chély-du-Tarn, de La Malène ou des Vignes.

EN SAVOIR PLUS

Les blogueurs ont aimé

Denis Clerc, alias Zinzin Reporter, a pris le départ de la 17ème édition du Lozère Trail. Il a opté pour l’Ultra Lozère, en duo avec son ami « Fred le fantastique ». Il en a apprécié les paysages, les passages techniques, la convivialité et… les ravitaillements ! Il partage son expérience dans une vidéo très complète de 53 minutes.

VOIR LE VLOG

Courage, plus que 100 kilomètres !

Où dormir, où manger, que faire ?

Campings, hôtels, chambres d’hôtes, gîtes : les Gorges du Tarn disposent d’hébergements pour tous les goûts et tous les budgets. Mais attention, pendant le Lozère Trail et durant les vacances scolaires, les disponibilités partent vite. Mieux vaut réserver à l’avance !

Hôtel

HOTEL LES VIGNES ROUGES

ISPAGNACLozère
Camping

CAMPING LE SITE

STE ENIMIELozère
Restaurant

RESTAURANT LE BEL ETE

STE ENIMIELozère
Locatif

CHAMBRE D'HOTES LA PARENTHESE

STE ENIMIELozère
Monuments et Patrimoine culturel

CITÉ MÉDIÉVALE DE SAINTE-ENIMIE

STE ENIMIELozère
Latitude: 44.373872000000
Longitude: 3.525219000000
Comment venir ?
  • Les Gorges du Tarn sont accessibles par la D907bis, très belle route qui vaut à elle-seule le déplacement ! Comptez 2h15 pour rejoindre Quézac depuis Montpellier, 3h30 depuis Toulouse.
  • Si vous n’avez pas de voiture, pas de panique : l’été, des navettes relient Mende à Meyrueis via Sainte-Enimie, et Florac au Rozier.