Un voyage hors du temps à bord du train rouge du Pays cathare et du Fenouillèdes

Train-rouge_Puilaurens©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_Puilaurens©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_Tour del Far_Pyrénées Orientales©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_Tour del Far_Pyrénées Orientales©P_BENOIST_TPCF

Carto Train rouge Pays cathare

Budget

  • Billets de train : 26 € l'aller-retour (adulte)
  • Nuit à Ecozonia : à partir de 444 €/2 pers. en 1/2 pension
  • Navette vers Galamus : 1 €

Caractéristiques

  • Des étapes gourmandes
  • Deux châteaux cathares

  • Les gorges de Galamus, l’ermitage de Cases-de-Pène

  • Une nuit insolite avec les fauves d’Ecozonia

  • Réductions avec la carte Occ’Ygène

  • Voyage (en train touristique) 100% accessible aux PMR 

La meilleure période

Printemps, Eté, et Automne

Durée

2 Jours

Des gorges de l’Aude à la vallée de l’Agly, du pays cathare aux vignes du Fenouillèdes, c’est à une véritable aventure buissonnière que nous vous convions à bord du « train rouge », un mythique tortillard qui emprunte une ligne de chemin de fer plus que centenaire reliant Axat (Aude) à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). Selon la saison et le parcours choisi, embarquez avec nous pour une journée mémorable à bord d’un autorail ou d’un train découvert, à la recherche du temps perdu. En voiture… c’est parti pour deux heures de voyage à 30 km/h (sans les arrêts) à travers des paysages époustouflants.

Au départ d'Axat, les étapes (suggérées) sont Lapradelle-Puilaurens, St-Paul-de-Fenouillèdes, Maury ou Estagel et Cases-de-Pène.

Axat (Aude), embarquement immédiat

A bord de la vieille dame de fer et d’acier

Réservation faite au préalable, billets en poche, vous voilà, piaffant d’impatience, sous le voilage du pavillon aménagé de la petite gare de campagne d’Axat (Aude), point de départ de votre Fabuleux Voyage à travers les montagnes, entre Pyrénées et Corbières. Justement, et même si la journée sera sous le signe du slow tourisme, « ELLE » arrive » ! On vous parle bien sûr de la vieille dame de fer et d’acier ; un train qui semble tout droit venir des sixties et qui ne manque assurément pas de charme. Bien que pressés d’embarquer, l’ambiance est déjà à la bonne humeur et à l’entraide entre les voyageurs. D’ailleurs c’est simple, en quelques minutes vous avez déjà fait connaissance avec vos voisins de banquette. L’Aventure peut commencer !  

Train-rouge_gare©P_BENOIST_TPCF

Axat– Puylaurens (Aude)

Prendre de la hauteur à travers les pinèdes et sapinières

Confortablement installés, smartphone en main prêt à dégainer, laissez-vous aller à une rêverie bienvenue. La locomotive glisse lentement sur les rails pour une balade contemplative au rythme du sifflet actionné par le conducteur. La magie de ce patrimoine ferroviaire opère tout de suite et procure une agréable sensation de grande liberté. La voie, monte doucement mais sûrement à travers une dense forêt de résineux centenaires où l’on s’attend à croiser chevreuils, cerfs, sangliers … voire (qui sait ?) l’ours des Pyrénées ! Arrive alors le col de Campérié (511 mètres d’altitude) puis la descente vers Puilaurens.

Train-rouge©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_accessiblité©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_accessiblité©P_BENOIST_TPCF

Tous dans le même train !       

Un train adapté aux personnes en situation de handicap

Peu de trains touristiques peuvent s’enorgueillir de détenir le précieux label Tourisme & Handicap, surtout lorsqu’il s’agit d’un itinéraire hors des sentiers battus. Le « Train Rouge » si ! Ses gares et ses quais ont été rendus accessibles par des passionnés des chemins de fer dans le but de faire profiter à tous d’une balade hors du commun. Les voitures ont été spécialement aménagées d’élévateurs et de WC adaptés. Sympa non ?

En savoir plus

De l'Aude aux Pyrénées-Orientales     

Dégringoler vers le Fenouillèdes

Sitôt le col franchi, le décor change radicalement. L’ambiance se fait méditerranéenne, la vallée s’ouvre vers l’est et la lumière, toujours plus chaleureuse, annonce déjà les premières vignes et les oliveraies du pays catalan. Au passage du viaduc de Lapradelle-Puilaurens, le train semble léviter en haut des toitures des maisons du village et des cimes des sapins tandis qu’au-dessus de vous, le château cathare de Puilaurens, par sa situation imprenable, donne tout son sens au surnom de « citadelle du vertige » qui le qualifie. Les plus courageux d’entre vous entreprendront son ascension. Pour les autres, la balade continue au rythme des commentaires de cheminots passionnés qui partageront avec vous leurs anecdotes sur ce pays chargé d’Histoire et leur passion pour un matériel ferroviaire tout droit sorti des années 60.

Train-rouge_Lapradelle-puilaurens©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_Lapradelle-Puilaurens©P_BENOIST_TPCF

Des gorges de Galamus aux vignobles de Maury

Sur votre gauche les premiers vignobles et la garrigue se partagent les pentes des montagnes jusqu’aux crêtes calcaires des Corbières. Soudain, une impressionnante faille semble fendre cette muraille infranchissable : les gorges de Galamus où l’on aura à cœur de visiter le fascinant ermitage Saint-Antoine de Galamus, blotti sous une impressionnante falaise. Au départ de Saint-Paul de Fenouillèdes, des navettes électriques (1 €/trajet) vous permettent justement de vous y rendre en toute facilité. Sinon, restez à bord du train et, cap sur Maury que l’on atteint en à peine 19 minutes.  

Maury - Estagel – Cases-de-Pène (Pyrénées-Orientales)

Un Train, du raisin et des Hommes     

Le train traverse plusieurs vignobles d’appellation : Maury, Rivesaltes, Côtes du Roussillon Villages, Latour de France, Lesquerde et Tautavel. … c’est le moment de compléter sa cave à vin avec les meilleurs crus du coin ! Cela tombe bien, des dégustations sont proposées par les vignerons aux haltes du train pendant l’été. Et si vous avez un peu de temps, rendez-vous directement aux chais, comme à celui de Mas Amiel pour un accord chocolat & vins de Maury dont vos papilles se souviendront longtemps ! Au-dessus de vous, le château de Quéribus semble veiller sur toute la vallée. Vous le visiterez… une autre fois !

Maury_Mas-Amiel©Mas Amiel_ DR

Maury_Mas-Amiel©Mas Amiel_ DR

Train-rouge_Vignes_Maury©P_BENOIST_TPCF

Train-rouge_Vignes_Maury©P_BENOIST_TPCF

Cases-de-Pène (Pyrénées-Orientales)

Tout le monde (ou presque) descend !

Bien que le Train Rouge poursuive son chemin (de fer) jusqu’à Rivesaltes, c’est ici, à Cases-de-Pène, que nous vous invitons à faire votre dernière halte du jour (afin d’y passer la nuit voire à prendre, sur la même journée, le trajet retour). Vous gravirez le sentier (45 minutes de marche depuis la gare) qui mène à l’ermitage Notre-Dame de Pène, où vous taperez la causette avec le gardien des lieux qui a la chance d’y vivre à la belle saison dans un décor de western des plus insolites. Pour votre soirée, vous miserez également sur le dépaysement en vous offrant « une nuit » avec les prédateurs dans l’un des lodges tout confort d’Ecozonia, un parc animalier pas comme les autres… mais çà, c’est une autre histoire !

Sur le chemin de l'Ermitage ND de Pène©PF

Sur le chemin de l'Ermitage ND de Pène©PF

Ermitage ND de Pène2©PF

Ermitage ND de Pène2©PF

Le Mot de l'expert (Dorian, Aude Tourisme)

« Ce Train pittoresque sillonne les forêts de sapins, monte par des rampes audacieuses jusqu’au Col de Campérié, surplombe les gorges, traverse la montagne, glisse dans les vignobles grâce aux nombreux ouvrages d’art, viaducs, tunnels. Il ne dessert pas moins de 8 gares et offre la possibilité de voyager en wagon découvert pour profiter pleinement des somptueux paysages sur un parcours aux accents flamboyants ! »

Train-rouge_Chauffeur©L_FALIU_Garnements

Train-rouge_Chauffeur©L_FALIU_Garnements

Comment venir ?

  • En voiture : en remontant la haute vallée de l'Aude jusqu'à Axat 

Votre itinéraire avec Rome to Rio